Maud Fontenoy à l’honneur dans le grand oral (partie 1)

Maud Fontenoy pour le grand oral
Maud Fontenoy pour le grand oral

Navigatrice et vice-présidente de la région Provence-Alpes-Côte-D’azur, Maud Fontenoy va être maman pour la quatrième fois.

Maud Fontenoy s’adresse aux femmes dans son dernier ouvrage

Elle aborde son dernier ouvrage qui s’adresse en priorité aux femmes sur le fait d’arriver à jongler entre sa vie de mère, sa vie professionnelle, sa vie personnelle…faire en sorte que tout se passe bien et arriver à redonner un peu le pouvoir aux femmes avec gentillesse et délicatesse.
Le fil conducteur de « Vivre, vraiment » de Maud Fontenoy reste quand même la positive attitude mais pas seulement. C’est aussi pour la navigatrice l’occasion de répondre aux femmes qui lui ont écrit au cours de ses traversées ou de ses différents engagements écologiques et qui se retrouvaient dans les aventures de Maud Fontenoy.

La navigatrice affirme qu’une tempête finit toujours par s’estomper au sens propre comme figuré. Il y a des creux avec un bateau qui se retourne 17 fois dans la même nuit par exemple puis le vent finit par tomber, il faut tenir le coup. Tel est en tout cas l’un des exemples de navigatrice qu’est Maud Fontenoy.

Maud évoque le sexisme dont sont victimes les femmes
Maud évoque le sexisme dont sont victimes les femmes

Certaines femmes sentent parfois un trop grand poids sur leurs épaules et n’osent pas se lancer. Elles peuvent aussi vivre mal un certain sexisme (comme ce fut le cas de Maud Fontenoy lorsqu’elle a entrepris ses périples maritimes) au quotidien.

Le livre de Maud est donc là pour leur répondre, leur donner humblement quelques conseils pour arriver à s’organiser et positiver. Maud Fontenoy se sert de ses expériences actuelles et passées pour pouvoir répondre avec sincérité, à travers cet ouvrage, à toutes ces femmes qui se sont adressées à elles.

Avec humilité

Cependant, Maud insiste sur le fait qu’avoir effectué des traversées à la voile ne fait pas d’elle une « super-heroïne » car l’on est protégé d’autres problèmes comme le deuil ou la pression professionnelle par exemple. Maud Fontenoy évoque ensuite ses enfants, nés de pères différents et qui pourtant parviennent à bien s’entendre, sont épanouis.

Elle ajoute avoir rencontré l’homme de sa vie à 40 ans, Olivier Chartier, avec qui elle vient de se marier et dont elle attend un enfant. Selon Maud Fontenoy, avec la quarantaine, on trouve une paix intérieure, on s’accepte mieux comme on accepte mieux certaines choses, on se sent plus prêt. C’est la raison pour laquelle elle se marie pour la première fois.

Un ouvrage d’un nouveau genre

« Vivre, vraiment » correspond à une sorte de conversation que Maud Fontenoy aurait pu avoir avec une amie, une parente, ou n’importe quelle femme. Elle y évoque à la fois les challenges de la vie quotidienne, des recettes de cuisine, des conseils organisationnels, le danger des prédateurs sexuels (problématique directement liée au sexisme) etc. Maud Fontenoy affirme d’ailleurs que ce livre est une sorte d’hommage à sa mère décédée.

Elle ajoute que ça n’est pas parce qu’on est forte physiquement ou mentalement qu’on ne peut pas être désarmée à un moment donné et dans un sentiment d’incapacité face à des comportements qui sont inappropriés. Il faut savoir s’entourer des bonnes personnes pour pouvoir parler des problèmes sans sentiment de honte ou de culpabilité en cas de harcèlement par exemple. Dans le cas de Maud Fontenoy, cette dernière affirme avoir eu la chance d’être très protégée par sa famille.

Maud Fontenoy évoque le Petit Prince
Maud Fontenoy évoque le Petit Prince

« Vivre, vraiment » s’affirme en quelque sorte comme un livre de développement personnel dans lequel Maud Fontenoy n’hésite pas à citer « Le Petit Prince » pour transmettre le message d’une force nouvelle perpétuelle, de ne pas renoncer en cas d’échec ; sorte de « feel good book » si l’on peut dire. « On peut être mère féminine aimante et réaliser ses rêves » est d’ailleurs l’une des citations de l’ouvrage et sous-entend la chose suivante que Maud Fontenoy a voulu faire comprendre : cela n’est pas parce que l’on a des enfants ou une vie de famille que l’on doit s’empêcher de faire ce que l’on souhaite voire même de se dépasser.

Charles Consigny, juriste et romancier, le qualifie de « livre très rafraîchissant » grâce aux nombreux conseils et retours d’expérience que Maud Fontenoy y propose.

Suite de l’interview de Maud Fontenoy dans la deuxième partie du grand oral

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s