Maud Fontenoy se livre à nous avec « Vivre, vraiment » (partie 2)

Le choix de la rame par Maud Fontenoy

maud fontenoy et sa traversée à la rame
maud fontenoy et sa traversée à la rame

Maud Fontenoy explique avoir choisi la rame car elle souhaitait être dépossédée de tout et repartir sur quelque chose de très simple et de très compréhensible. Elle ajoute qu’au quotidien, c’est la même chose.

Nous sommes parfois entourés de personnes qui nous tirent vers le bas ou d’objets qui nous alourdissent. Il faut alors, selon Maud Fontenoy, revenir sur un essentiel et avoir un souci de toujours voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide.

La difficulté en tant que femme

Dans son ouvrage, Maud Fontenoy indique qu’il est moins bien accepté qu’une femme puisse être forte, qu’elle puisse avoir ce déterminisme.

C’est accepté chez un homme mais pas toujours chez une femme. Elle affirme également avoir beaucoup souffert du sexisme à travers ce qu’elle a pu faire et d’être amenée du côté masculin. Maud Fontenoy ajoute que si l’on fait des choses fortes qui peuvent paraître difficiles, qui peuvent être ambitieuses, on est considéré comme un homme.
Via son livre, elle a caricaturé le trait en parlant d’épilation, de crème antirides et de masques beauté lors de ses traversées à la rame.

En d’autres termes, Maud Fontenoy veut dire que l’on peut être femme, avoir envie de faire des enfants, rester féminine tout en se lançant dans cette aventure. Le regard doit encore évoluer. Elle espère que pour sa fille, les choses seront différentes par rapport au regard qu’elle dénonce dans l’ouvrage. Selon Maud, il y a toujours ce côté, « si vous êtes féminine, si vous mettez du vernis à ongles, on va l’accentuer avec un aspect moins sérieux, moins intellectuel, moins crédible ».

« Naturellement, c’est souvent plus compliqué pour une femme de prendre la parole dans une salle de réunion parce qu’il y aura plus de brouhaha, que l’on va naturellement vouvoyer les hommes et les respecter. On va tutoyer d’un seul coup la femme…nous sommes toutes confrontées à des comportements masculins parfois inapproprié » ajoute Maud Fontenoy.
Il faut à un moment donné dire stop à tout ceci, non pas dans un souci militant et violent mais dans un souci de rétablir une certaine équité.

Le livre de Maud Fontenoy veut réarmer les femmes et leur redonner envie de croire en elle et se lancer. Nous pouvons prendre son exemple : elle a osé se lancer en tant que navigatrice, fondatrice de la Maud Fontenoy Foundation, faire de la politique, parler d’environnement.

Le rôle de l’éducation à l’environnement

education au développement durable par la Maud Fontenoy Foundation
education au développement durable par la Maud Fontenoy Foundation

Parlons également d’un autre ouvrage de Maud, « Mission Planète » destiné aux enfants. Dans celui-ci, le message de Maud Fontenoy est « on a le droit de parler de tous les sujets, il faut se mêler du monde ».

L’ex-navigatrice pense en effet que nous sommes tous éco-responsables et que l’on a déjà tous une voix et une façon de faire bouger la donne. Le combat de Maud Fontenoy est pour l‘éducation à l’environnement car elle a traversé les océans, a croisé des nappes de pétrole et même un frigo entre deux eaux, témoigne-t-elle. Elle est passée au large du fameux septième continent de déchets représentant 5 fois la taille de la France. C’est pourquoi l’éducation à l’environnement prend une place très importante dans sa vie et est un moyen de changer la donne.

Maud Fontenoy affirme ainsi qu’il faut se mettre au défi, d’avoir un engagement. Elle considère d’ailleurs que cet engagement est « quelque chose qui vous remplit ». « Si une des clés du bonheur, c’est aussi l’engagement, c’est aussi aller vers les autres, prendre soin de sa famille, dire aux gens combien on les aime et combien ils sont précieux mais aussi se préoccuper du bien commun et d’un engagement qui vous tient à cœur » affirme Maud Fontenoy.

L’importance de la planète, faune comme flore

connaitre les bons gestes écologiques est essentiel
connaitre les bons gestes écologiques est essentiel

Il faut prendre en compte la planète que nous allons laisser à nos enfants, comme celui que Maud Fontenoy attend pour très bientôt et auquel elle compte apprendre les bonnes bases pour pouvoir prendre les bons gestes, aller vers des métiers d’avenir, comprendre combien la nature nous inspire au quotidien.

Maud Fontenoy déclare avoir travaillé dernièrement sur une recherche d’un français ayant étudié le ver arénicole. Ce dernier une hémoglobine 40 fois plus oxygénante que l’hémoglobine humaine et qui pourrait être transfusée à tous les groupes sanguins. Maud Fontenoy explique par là qu’il y a dans la nature des solutions pour notre survie, ce qui est passionnant.

Vous pourrez retrouver la première partie de l’interview de Maud Fontenoy ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s