Maud Fontenoy se livre à nous avec « Vivre, vraiment » (partie 1)

Muad Fontenoy dans TV5
Muad Fontenoy dans TV5 partie 1

Première femme en solitaire à la voile et à la rame, Maud Fontenoy était l’invitée de TV5Monde pour présenter son dernier ouvrage intitulé « Vivre, vraiment ». Ce livre prodigue des « conseils de bonheur » au gens. Elle qui prend la mer, prend des risques, indique à tous que l’on peut être heureux avec des choses simples.

Le témoignage de Maud Fontenoy pour atteindre une paix intérieure

Maud Fontenoy : « C’est vrai que j’ai beaucoup souffert et pourtant, je parle dans ce livre de bonheur, de bien-être et comment mieux s’organiser pour être en harmonie avec soi-même et atteindre une paix intérieure. Ayant été suivie par beaucoup de gens, notamment beaucoup de femmes qui m’ont écrit pas mal de courriers. J’avais envie de décortiquer ça pour essayer de transmettre ce message : ça n’est pas parce qu’on réussit des traversées à la rame ou à la voile que l’on est un super-héros dans sa vie du quotidien, que tout le monde a cette force en soi pour arriver très loin, que tout projet il faut déjà le déstructurer.

Étape par étape, on finit même par traverser un océan à la rame et dans ses défis personnels du quotidien, on y arrive toujours. J’ai conscience aujourd’hui à la quarantaine combien les traversées à la rame sont une étape physique très douloureuse qui demande beaucoup de persévérance et d’abnégation. Cependant, la vie du quotidien, pour une femme aujourd’hui de 40 ans qui essaye de jongler dans sa vie de maman (j’attends mon quatrième enfant), dans sa vie professionnelle, dans le sexisme parfois un peu lourd…Tout cela demande beaucoup de travail et d’organisation. »

Savoir se structurer

Maud Fontenoy revient dans son ouvrage « Vivre, vraiment » sur ce que l’on veut vraiment dans la vie, d’où son titre. Elle revient également sur comment structurer sa pensée pour savoir précisément où l’on se voit dans une semaine, dans un mois, dans un an dans sa vie pro, sa vie perso, sa vie familiale. Elle aborde aussi comment s’organiser au quotidien par des notes, des agendas, un tableau de visualisation…

L’idée de relever et accomplir un défi

Le bonheur peut se trouver à travers les défis explique Maud Fontenoy
Le bonheur peut se trouver à travers les défis explique Maud Fontenoy

Maud Fontenoy ajoute que « le bonheur n’est pas forcément confortable » car elle aime l’idée que l’on trouve du plaisir dans la mise au défi. Elle indique que lorsqu’on se fixe un objectif ambitieux, quand ce n’est pas toujours facile et qu’il y a un plaisir du fait d’être en train de se dépasser, un plaisir d’avoir réalisé quelque chose qui n’était pas gagné d’avance. « Parce que l’objectif final très, très loin dans la brume fait peur à n’importe qui. Quand j’ai voulu traverser un océan à la rame, naturellement, je ne voyais pas la côte. Il faut se baser sur ce que l’on fait chaque jour. Comme ça, chaque fois, quand tu te couches tu te dis que tu as donné le meilleur de toi-même et fait le maximum » énonce Maud Fontenoy. Des idées que l’on retrouve dans son dernier ouvrage.

L’ex-navigatrice indique également qu’en étant fier de ce que l’on a fait, cela permet ensuite d’aller plus loin et de ne pas se noyer tout de suite vers un objectif trop lointain.

Des clichés en tant qu’ex-navigatrice

Dans l’ouvrage « Vivre, vraiment » de Maud Fontenoy, l’on a tendance à penser que c’est parce qu’on a fait des aventures comme Maud que l’on est à la fois super fort et exempt de toutes les souffrances de la vie. L’ouvrage est un peu comme « une conversation que j’aurais pu avoir avec ma mère ou que je pourrais avoir avec ma meilleure amie » nous décrit Maud Fontenoy. Elle explique ne pas avoir été exempt des souffrances, entre la maladie de son petit garçon, le décès de sa mère et les épreuves qu’elle a pu rencontrer…mais il faut dire que nous rencontrons tous des difficultés dans la vie.

Garder le sourire et se donner les moyens

Maud Fontenoy cite ceux qui gardent le sourire, la pêche et qui décident de continuer à se battre malgré les difficultés, et acceptent de lâcher prise, de ne pas toujours être parfaits. L’ex-navigatrice indique qu' »il faut savoir rebondir pour repartir ». Cela se fait en étant en contact avec la nature (auprès de laquelle Maud Fontenoy est très engagée notamment via sa fondation), en revenant sur un art de l’essentiel, c’est-à-dire en essayant de se dépouiller des choses inutiles, chose que l’on fait quand l’on prend la mer justement.

Pour poursuivre l’interview de Maud Fontenoy sur d’autres sujets comme l’éducation à l’environnement, vous pouvez vous rendre sur l’article dédié.

Retour à l’accueil

Publicités

Une réflexion sur “Maud Fontenoy se livre à nous avec « Vivre, vraiment » (partie 1)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s