Maud Fontenoy : la seule chose qui compte c’est la persévérance

vivre-vraiment-maud-fontenoyUn nouvel ouvrage de Maud Fontenoy consacré au bien-être

Maud Fontenoy, ex-navigatrice, engagée écologique, mère de 3 (bientôt 4) enfants a sorti récemment aux éditions First, « Vivre, vraiment« . Cet ouvrage traite du bien-être, des moments de vie.

L’auteure et ex-navigatrice Maud Fontenoy explique elle-même que « c’est une réponse aux femmes qui m’écrivent encore suite à mes aventures, à mon engagement, mon statut de femme qui lutte pour l‘environnement et la défense des océans, et ce que j’ai pu faire à la rame et à la voile ».

Maud affirme s’être rendue compte que toutes ces femmes s’adonnaient visiblement à une énergie, une force qui peut être une inspiration. Beaucoup ont écrit à Maud Fontenoy en lui disant « finalement, vous m’avez donné le courage de partir, de me lancer, d’y croire. Je n’aurais pas osé. »

Un retour d’expériences à plusieurs niveaux

Dans son nouvel ouvrage, Maud Fontenoy essaie à la fois d’exprimer ce que l’on peut tirer de traversées en solitaire durant des mois à travers plusieurs océans, d’une vie quotidienne en tant que mère de plusieurs enfants, d’une vie professionnelle, de statut et du rôle de la femme aujourd’hui du fait que c’est un combat de tous les instants.

Maud Fontenoy veut donc dire « ne pensez pas que lorsque l’on traverse un océan à la rame, on est un super héros. On n’en est pas un. C’est juste qu’on a appris à s’organiser. » Elle en profite alors pour donner des conseils d’organisation, de conseils bien-être, de conseils sportifs…pour atteindre ses objectifs. Maud Fontenoy ajoute avoir le sentiment que dans la vie nous avons tous nos objectifs personnels qu’il faut arriver à déterminer.

C’est ensuite une question d’organisation pour y arriver. La victoire c’est d’avoir donné le meilleur de soi-même le jour J pour y arriver. Dans le quotidien parfois on est submergé : il faut donc se restructurer, se recentrer et peut-être essayer d’aspirer un peu à un art de l’essentiel, ce qu’a fait Maud Fontenoy lorsqu’elle est partie à la rame dépossédée de tout.

L’image de soi-même

atlantique-maud-fontenoy
Traversée de l’Atlantique à la rame par Maud Fontenoy en 2003

Lorsque l’on fait des traversées à la voile ou à la rame comme Maud Fontenoy, on est d’abord considérée que comme une sportive qui a le sentiment d’être un peu à l’écart du monde réel, ce qui n’est absolument pas le cas du quotidien de Maud. Par ailleurs, dans « Vivre, vraiment« , Maud Fontenoy parle beaucoup de ce milieu d’hommes dans lequel elle était plongée et auquel elle était ramenée sans arrêt.

En effet, les premières remarques étaient toujours « celle-là ça n’est pas une fille »…alors que non, ce que ressent Maud c’est d’être d’abord une femme, une mère, une féminine, une amoureuse…tout en faisant ce genre de choses, l’un n’empêche pas l’autre. La seule chose qui compte, énonce Maud Fontenoy, c’est la volonté, la persévérance, l’envie d’aller jusqu’au bout. C’est de faire les choses avec amour et de s’accrocher même dans les moments où l’on a la tête sous l’eau, au sens propre comme figuré.

Un engagement environnemental fort

Maud Fontenoy est une femme qui s’engage pour l’environnement depuis maintenant près de 20 ans. Elle a essayé dans chaque étape de sa vie de porter le mieux possible et le plus humblement possible son engagement. Aujourd’hui, Maud Fontenoy essaie de porter la thématique dans sa région du sud pour essayer de faire un fonds sur la pollution en méditerranée, pour essayer de mettre en place une révolution en termes de transports

Maud exprime également son sentiment d’être surtout quelqu’un d’engagé sur son domaine, sur son combat, sur son domaine de compétence. Elle essaye là aujourd’hui de mettre en place un plan pour sauvegarder les palmiers en région PACA. C’est de la gestion de l’environnement au niveau local quand c’est un territoire qu’on aime.

dechets-merEt là, quand Maud Fontenoy voit au milieu de l’océan le fameux continent de déchets plastiques et que 7 millions de tonnes de déchets sont rejetés dans la mer chaque année, elle se dit qu’il y a vraiment des actions à mener, un engagement écologique à tenir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s