Maud Fontenoy : 4 enfants et un mariage

maud-fontenoy-livre

A 40 ans, alors qu’elle va donner la vie pour la quatrième fois, et dire oui pour la première fois, l’auteure de Vivre, vraiment (First) écrit un nouveau chapitre de sa vie. Plus apaisé.

Enceinte d’un petit garçon, Maud  Fontenoy est déjà maman de Mahé, 9 ans, Hina  4 ans et Loup, 3 ans. Si ses trois premiers enfants, nés par césarienne, ont vu le jour sur une île paradisiaque, le quatrième, lui, pour des raisons médicales, naîtra à Paris.

Une interview entre le magazine « Gala » et Maud Fontenoy que nous vous proposons de découvrir aujourd’hui.

Être mère, selon Maud Fontenoy

maud-fontenoy-enfantsÊtre mère, c’est souvent avoir un agenda à géométrie variable, s’adapter aux changements de dernière minute. C’est ainsi que, le jour de notre rendez-vous, une petite puce s’est invitée à notre table. Et Hina semblait très contente d’avoir pour une fois sa maman rien que pour elle, sans devoir la partager avec ses deux frères et bientôt un troisième qui pointera le bout de son nez en juin…

Gala : Vous qui êtes très organisée, comme vous l’expliquez dans votre dernier livre, Vivre, vraiment, qu’aviez-vous programmé avant quarante ans ?

Maud Fontenoy : Avoir des enfants. Pour le reste, je m’applique surtout à vivre l’instant.

Gala : Vous êtes trois fois maman (Mahé, Hina et Loup) de trois pères différents. Vous écrivez être tombée enceinte des hommes dont vous avez été amoureuse « peut-être trop tôt », ajoutez-vous…

Maud Fontenoy : Dans mon nouvel ouvrage, j’ai essayé d’être le plus honnête possible, d’être au plus près de ce que je ressens (ce qui n’est pas toujours facile), et oui, c’est vrai, il m’est arrivé de me fixer des chemins de vie idéaux, dont parfois je me suis sorite. Mais j’apprends de tout ce qui m’arrive.

L’artisan de sa propre vie

Gala : Est-ce facile d’être l’artisan de sa propre vie comme vous l’avez décidé ?

Maud Fontenoy : Disons que je suis assez structurée pour cela puis c’est une philosophie. Il s’agit de considérer chaque chose qui vous arrive, que vous en avez fait le choix, que vous n’en êtes pas victime. Toutefois, les femmes sont victimes sans arrêt de harcèlement. Moi comme les autres. Mais j’aimerais pouvoir me dire aujourd’hui que ma fille évoluera dans un monde où la femme n’aura plus à souffrir de réflexions sexistes. J’ai souvent entendu ma mère me dire « Toi, tu me venges parce que tu as su ce que tu voulais ». Elle, elle était de cette génération, de celle des femmes qui s’écoutaient peu, qui suivaient leur mari.

Le décès de la mère de Maud Fontenoy

Gala : Votre mère est décédée il y a un peu plus d’un an…

Maud Fontenoy : Oui. Des suites d’un cancer assez foudroyant. En la perdant, j’ai aussi perdu ma meilleure amie, ma confidente, celle avec qui je partageais mes voyages, mes lectures, le loisir de la cuisine, qui travaillait dans ma fondation (la Maud Fontenoy Foundation). Quelle violence de réaliser soudain que c’est fini, qu’elle ne sera plus là. Quelle souffrance. Jamais je n’avais ressenti autant de tristesse…Je me dis qu’aujourd’hui que je vais devoir être encore plus digne, encore plus forte. Pour elle.

Gala : Avant de partir, vous a-t-elle transmis un message particulier ?

Maud Fontenoy : Elle m’a demandé d’être gentille avec Olivier (le père de son futur enfant qu’elle va épouser) que j’ai rencontré quand elle était malade. Ils avaient des personnalités assez proches tous les deux et elle a été soulagée de me savoir avec lui. Elle s’est dit, je pense, moi Maud Fontenoy, qu’elle allait partir tranquille, qu’il était à la fois assez fort pour me tenir tête et extrêmement gentil et bienveillant avec moi et les enfants. Maman connaissant l’incroyable énergie qui m’habite, la capacité qui est la mienne de pouvoir déplacer des montagnes, mais connaissait aussi mon hypersensibilité. Elle pensait qu’il fallait quelqu’un à mes côtés qui me protège parfois de moi-même. Cela me fait du bien de savoir qu’elle est partie apaisée.

Un quatrième enfant et un mariage

Gala : Quand avez-vous décidé d’avoir un enfant ensemble ?

Maud Fontenoy : J’ai mis beaucoup de temps…Au début, il y avait la maladie de ma mère, mes galères du quotidien et puis j’étais trop triste, je n’avais plus envie de faire confiance à un homme. J’avais l’impression de m’être trop souvent trompée. Je ne voulais plus. Il a été patient. La confiance est revenue.

Gala : En quoi cette relation est-elle différente ?

Maud Fontenoy : On s’est rencontrés à un âge où on se connait parfaitement, on sait ce que l’on veut et ce que l’on ne veut plus. On a quarante ans tous les deux, alors il y a forcément quelque chose de plus assumé, de plus abouti…Je crois que les histoires d’amour un peu tardives durent plus longtemps. Je l’espère.

Gala : C’est pourquoi vous vous mariez pour la première fois ?

Maud Fontenoy : Je n’ai jamais eu peur de l’engagement, mais je n’étais pas dans quelque chose d’évident comme aujourd’hui. Il y a quelques mois, on est partis tous les deux en Polynésie sur une île où j’étais allée avec ma mère et où je lui avais promis de retourner pour déposer un chapelet à sa mémoire. C’est là qu’il m’a demandée en mariage. Et m’a offert la bague de fiançailles que sa maman, décédée elle aussi d’un cancer, lui avait confiée pour donner à sa future épouse.

Gala : Repartirez-vous en mer un jour ?

Maud Fontenoy : Pas dans des aventures extrêmes comme j’ai pu le faire, non jamais. Je ne voudrais pas faire vivre l’absence, l’inquiétude, le manque à mes enfants. Mais avec ma famille, ça oui. La mer me manque chaque jour. Tous les ans, au moment des vacances, je traverse l’Atlantique avec mes enfants. J’espère le refaire bientôt en compagnie de ma petite tribu.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s