Maud Fontenoy, enceinte de son 4ème enfant, dans « La Maison des Maternelles »

maison-maternelles-maud-fontenoyComment sensibiliser les plus jeunes aux questions de l’environnement ainsi que l’importance de la protection de la planète ? La maison des maternelles en parle avec une des grandes figures écologiques en France. Elle est également la première femme à avoir traversé le Pacifique à la Rame, le tour du monde à contre-courant, le tout avec le sourire ! Elle a également créé en 2008 la Maud Fontenoy Foundation pour préserver nos océans et publie deux nouveaux livres intitulés « Vivre, vraiment » et « Mission planète », un livre destiné aux enfants. Mère de famille, femme engagée pour la défense de notre si belle planète : Maud Fontenoy.

Maud Fontenoy : «Bonjour et merci de votre accueil. Vous avez évoqué mes deux nouveaux ouvrages, sachez que les deux sont complémentaires. En effet dans le « Vivre, vraiment », je parle du rôle de maman, des difficultés à gérer son quotidien, comment mes aventures maritimes m’ont aidées à rester organisée, structurée, l’art de l’essentiel…plein de conseils pour les mamans. Je parle également de comment est-ce qu’on apprend à nos enfants à être en connexion avec la nature, comment on équilibre des repas…Et donc les deux livres vont bien ensemble c’est-à-dire que les mamans vont trouver un peu des choses pour elles dans l’aspect adulte « Vivre, vraiment » et plus pour leurs enfants dans cette « Mission Planète » contenant gommettes, jeux, quizz…

Le rôle de sensibilisation de « Mission Planète »

Les enfants ne sont-ils pas par essence très sensibles aux questions environnementales que les adultes ?

Maud Fontenoy : « C’est vrai que la Maud Fontenoy Fondation travaille depuis 10 ans aujourd’hui dans les milieux scolaires (maternelles, primaires, collèges, lycées) et on se rend compte au fur et à mesure que les enfants adorent ça. Ils adorent qu’on leur parle de comment vont la baleine et le dauphin mais aussi comment il y a ce continent de déchets, comment c’est possible, d’où vient cette pollution. J’ai emmené des jeunes enfants en Antarctique où l’on a trouvé des bouteilles en plastique sur la banquise. Face à cela, les enfants sont à la fois dans la sensibilité et à la fois dans une envie d’action. Ainsi, ils sont dans l’émotion car je me base toujours sur mes aventures maritimes. Du coup, ce sujet-là leur donne envie d’être un « super-héros » en termes écologiques. »

Vous-mêmes vous diriez que vous êtes écolo depuis toujours ?

Maud Fontenoy : « J’ai eu la chance de partir en mer quand j’avais une semaine et j’ai habité sur un bateau avec mes parents pendant près de 15 ans. Aujourd’hui je pense que je peux dire que j’ai passé plus de temps de ma vie sur l’eau et sur la mer, que sur terre. Donc c’est vrai que lorsque l’on a conscience de l’environnement, il faut dire aux mamans qui vivent dans les villes qu’il y a de la nature partout. On peut trouver de la nature quand on va faire son marché, quand on va dans le parc, quand on regarde des fleurs, quand on regarde des documentaires, quand on regarde un livre, quand on va toucher l’eau, le sable…la nature est partout. Je trouve, moi Maud Fontenoy, que recontacter avec la nature a un effet apaisant. Cela m’apporte personnellement une quiétude. L’art de l’essentiel fait partie de mon existence ; j’ai fait le choix de partir dépossédée de tout sur un bateau à rames pour me reconnecter à la nature. C’est assez extrême parce que tout le monde n’a pas envie de partir pendant 5 mois traverser les océans. Néanmoins, on peut se reconnecter à l’art de l’essentiel et je pense que c’est une des clés du bonheur et cela se fait aussi en se reconnectant à la nature en allégeant le reste. Il suffit par exemple le matin de lever les yeux et regarder le ciel, relativiser…lorsque j’étais moi Maud Fontenoy sur mon tout petit bateau à rames au milieu d’un immense océan, je relativisais plus vite. Et dans le quotidien, c’est ça qui nous permet de se recentrer, voir ce qui est important, et se dire chaque soir que l’on a fait ce que l’on a pu et de son mieux. »

La vie a débuté sur la mer, rappelle Maud Fontenoy

L’ouvrage pédagogique « Mission Planète » possède un « planétoquizz » pour permettre aux enfants de déterminer leur connaissance des enfants sur la planète. On apprend ainsi qu’il y 3,4 milliards d’années, les premiers êtres à apparaître dans l’océan furent les bactéries.

Maud Fontenoy : « C’est un élément très intéressant car ce qu’il faut comprendre, c’est que la vie elle est née dans la mer, elle est née sous les océans. Les premières petites bactéries de l’existence viennent de sources hydrothermales. Ce sont des sources de chaleur dans le fond des océans où il y a les premières bactéries qui ont fait les premiers micro-organismes, les premières méduses qui ont ensuite fait des animaux qui ont rejoint la terre. Dans mon combat environnemental de toutes ces années (notamment via la Maud Fontenoy Foundation), j’explique que toute notre survie dépend de la mer. Aujourd’hui il y a 22 000 médicaments qui viennent de la mer. L’oxygène que l’on respire vient davantage de l’oxygène que nous produit la mer que de la forêt amazonienne. Dans mon ouvrage pour les enfants, c’est ramené au quotidien : si tu sauvegardes l’environnement, ça n’est pas juste pour faire plaisir à autrui mais c’est aussi pour toi, ta santé, ton énergie, ton bien-être…d’où l’importance d’en parler aux enfants. »

Source :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s